• Temps de lecture : 12 min

Arnaques sur Facebook : nos réponses à vos questions les plus fréquentes


Comme nous l'évoquions déjà sur ce blog fin août, des sites frauduleux se faisant passer pour "Timberland Shop Nantes" continuent d'escroquer les clients sur la toile grâce à des publicités qui circulent toujours actuellement sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram.

Nous avons donc voulu faire un point avec vous sur cette actualité dont nous nous passerions bien, mais dont il faut parler pour éviter la multiplication des victimes !

Nous allons donc dresser ici, suite aux nombreux témoignages recueillis depuis plusieurs semaines, un inventaire des questions que vous nous avez le plus fréquemment posées depuis le début de cette "affaire" qui, au passage, a également été relayée par le site web de 60 millions de consommateurs ainsi que sur des sites italiens par exemple puisque d'autres pays que la France, notamment l'Espagne et l'Italie, sont touchés par le phénomène.

Comment ces faux sites Timberland se font-ils connaître ?

Ces sites frauduleux se font connaître grâce à des publicités sur Facebook et Instagram. Elles sont publiées par ces deux réseaux sociaux contre une rémunération, versée par les auteurs de la publicité. Ces publications (comme celles montrées en début d'article et ci-dessous) se font passer pour Timberland en affichant des logos, noms et images de la marque et en affichant l'url timberland.com comme lien de la promotion.

En fait, lorsque vous cliquez sur ce lien et que vous vérifiez l'adresse url du site sur lequel vous êtes, vous pouvez vous apercevoir que vous n'êtes pas du tout sur timberland.com.

Quels éléments permettent de savoir qu'il ne s'agit pas d'un site officiel Timberland ?

Comme expliqué juste au-dessus, le premier élément qui doit mettre la puce à l'oreille est l'adresse url du site (commençant par www.). Au niveau du design, le site frauduleux a copié des images et logos de notre site officiel www.shop-nantes-atlantis.fr, ce qui est possible facilement pour quiconque possède quelques bases en informatique. Ce qui est donc primordial à vérifier, c'est ce qui ne peut être copié : l'adresse url. Cette adresse url correspond au nom de domaine du site, qui doit être déposé et qui est unique, empêchant ainsi sa copie.

Les deux seules boutiques officielles de la marque Timberland sur Internet en France étant www.timberland.fr et www.timberland-shop.fr, tout autre site possédant un design proche mais une adresse url différente est donc fortement susceptible d'être une escroquerie.

Par ailleurs, outre l'adresse url, il existe d'autres astuces assez simples (quand on les connaît) pour identifier rapidement si un site web est fiable ou non : conditions générales de vente, mentions légales, numéro de téléphone de service client, etc... Pour en savoir plus, lisez l'article publié sur ce blog fin août vous permettant de reconnaître un site frauduleux grâce à 7 vérifications simples et rapides.

Pourquoi ces sites sont-ils toujours accessibles ?

L'une des difficultés principales de cette affaire réside dans le fait qu'il existe en fait plusieurs sites (plusieurs adresses url ou noms de domaine) qui possèdent le même design et envoient les paiements au même endroit (en Asie, selon les relevés de comptes des victimes).

Pour faire fermer un site, il faut contacter son hébergeur (là où le site est "stocké") pour lui faire part d'une illégalité et lui demander de bien vouloir stopper l'hébergement dudit site, ce qui le rend ainsi inaccessible aux internautes. Cette démarche a été effectuée plusieurs fois dès la fin du mois d'août mais l'existence de plusieurs milliers d'hébergeurs dans le monde rend la tâche impossible : lorsqu'un site est fermé chez hébergeur, il peut être à nouveau ouvert chez un concurrent.

La multiplicité des adresses url menant au site frauduleux et la facilité avec laquelle un site rejeté par un hébergeur peut être ouvert chez un autre quelques heures après expliquent la quasi-impossibilité de faire fermer définitivement tous les sites d'arnaques. En revanche, ces sites étant mal référencés sur les moteurs de recherche (Google, Bing,...), leur seul moyen d'attirer le grand public est de diffuser de la publicité auprès d'annonceurs tels que Facebook. La vraie problématique n'est donc pas de réussir à faire fermer tous les sites frauduleux auprès des milliers d'hébergeurs à travers le monde mais plutôt de réussir à les empêcher de développer leur stratégie de communication sur les principaux réseaux sociaux.

Quelles sont les adresses des sites frauduleux en question ?

Si cela peut vous aider à vous y retrouver, au-delà de tous nos conseils permettant de rapidement mettre en doute la fiabilité d'un site web, voici une liste des principales adresses url détectées comme frauduleuses depuis le mois d'août :

- rssaouit.com

- timberlandvip.com

- timberland-vip.com

- topvipmall.com

- topvipes.com

- timberlandshopit.com

- malltopsale.com

- shoesvipfr.com

- timberlandshopfr.com

- timshoesfr.com

- yourbootsvip.com

- buyshoes-fr.com

- knnidfws.cf

- zailonkins.ml

- heikonsd.cf

- bootsonlinefr.com

- tblsfr.com

- abanomads.cf

- vipmallit.com

- timbsstore.com

- deokshoes.com

- itshoptbl.com

- ibootsonline.com

- eastonlineshopping.com

Important : cette liste est peut-être incomplète, il s'agit des adresses que nous avons pu répertoriées grâce aux nombreux témoignages recueillis auprès des victimes. Si vous tombez sur un site web douteux ne faisant pas partie de cette liste rappelez-vous bien l'essentiel : les seuls sites autorisés en France à exploiter un site 100% dédié aux produits Timberland sont timberland.fr et shop-nantes-atlantis.fr.

Que faire si j'ai commandé sur l'un de ces sites ?

Si vous avez malheureusement commandé sur l'un de ces sites frauduleux, nous vous conseillons :

- de contacter votre banque le plus rapidement possible, pour deux raisons : premièrement demander l'annulation ou le remboursement de la transaction (même si malheureusement cela risque de vous être refusé car vous avez commandé en ligne de votre plein gré) et deuxièmement faire opposition à votre carte bancaire. Cette démarche de faire opposition et de demander une nouvelle carte est primordiale, bien que pénible et nécessitant un certain délai, car le fait que vous ayez fourni vos coordonnées bancaires sur un site dont le paiement n'est pas sécurisé peut permettre aux fraudeurs de réutiliser votre carte plus tard pour vous débiter de l'argent. Le seul moyen d'être sûr de pouvoir les en empêcher est donc de faire bloquer votre carte et d'en commander une neuve auprès de votre banque.

- de dénoncer la publicité que vous avez vue sur Facebook ou Instagram grâce aux outils à disposition sur ces deux réseaux sociaux (boutons pour masquer la publicité, écrire un commentaire sur la publicité, etc...).

- de porter plainte pour escroquerie en gendarmerie ou commissariat de police.

- de dénoncer l'adresse url du site sur lequel vous avez commandé en effectuant un signalement en ligne sur le site www.internet-signalement.gouv.fr.

- d'alerter vos proches sur l'existence de la fraude, éventuellement en partageant nos articles de blog, l'article de 60 millions de consommateurs ou nos publications sur Facebook.

Que font la marque Timberland et le magasin de Nantes pour stopper cette arnaque ?

Certaines victimes, à notre plus grand désespoir, pensent que nous ne faisons rien pour enrayer le phénomène. Suite aux nombreuses questions qui nous sont posées chaque jour, sachez que nous déployons tous les efforts possibles pour tenter de faire arrêter ces escroqueries mais que les démarches entreprises sont souvent vaines, ou longues à porter leurs fruits. La preuve, certaines marques aussi célèbres et puissantes que Ray-Ban, Ralph Lauren ou même Apple sont régulièrement victimes du même type d'arnaque sur Facebook sans réussir à les stopper. À l'heure où nous écrivons ces lignes, notre magasin de Nantes a entre autres effectué des démarches :

- auprès du gouvernement via des signalements sur Internet,

- auprès du procureur de la République de Nantes via un courrier recommandé valant plainte contre X,

- auprès de Facebook via des signalements en ligne et un courrier recommandé adressé à son siège français,

- auprès d'Instagram via des signalements en ligne,

- auprès d'hébergeurs ayant été identifiés comme hébergeant des sites frauduleux,

- auprès des internautes : fenêtre d'avertissement sur notre site, publications sur Facebook et Twitter, articles de blog, collaboration avec le site de 60 millions de consommateurs, etc...

- auprès des victimes : nous répondons chaque jour individuellement à des dizaines de mails, appels téléphoniques, commentaires et messages privés sur les réseaux sociaux, dans plusieurs langues (français, italien, espagnol, anglais), afin de conseiller les victimes dans leurs démarches.

Concernant la marque Timberland, notre magasin franchisé a bien entendu fait remonter l'information auprès du siège européen. Via un communiqué publié sur Facebook le 7 septembre 2016, la marque assure à ses clients que des démarches juridiques sont en cours pour tenter de mettre ces sites hors d'état de nuire. Aujourd'hui, les services spécialisés de la marque travaillent sur le dossier mais en tant que magasin franchisé aucune information ne nous est transmise concernant les démarches en cours au niveau européen ou mondial. Nous ne manquerons pas d'informer les internautes et nos clients dès lors que de nouveaux éléments nous seront parvenus.

La marque Timberland et le magasin franchisé de Nantes sont-ils coupables ?

Non. Suite aux nombreux appels et messages reçus depuis près de 2 mois, nous avons constaté avec regret que le désir de trouver des coupables est parfois plus fort que tout et nous avons subi des propos intolérables de certains individus nous pensant responsables de cette arnaque. Pour répondre clairement à ce type de débat, les seuls et uniques responsables sont bien entendu les fraudeurs !

Les coupables sont effectivement les personnes qui se servent illégalement de notre identité et de l'image de notre marque pour escroquer les internautes. Toute personne qui commande sur ce type de site est bien entendu à considérer comme victime, tout comme nous le sommes également, dans un autre registre. En effet, contrairement à ce que certaines personnes peuvent penser, ces sites Internet frauduleux nous sont gravement préjudiciables, autant en termes d'image que de perte de chiffre d'affaires et de clients potentiels.

Après le temps passé à répondre aux victimes, à rédiger ce type d'article, à effectuer des signalements en tous genres et après les dégâts collatéraux que nous subissons au quotidien, il nous est inconcevable de penser que certain(e)s puissent encore douter de notre qualité de victime dans cette affaire et non de coupable. Nous comprenons la colère et le désappointement des victimes qui, ne sachant pas qui se cache derrière l'escroquerie (tout comme nous malheureusement), recherchent des coupables plus proches et donc plus faciles à atteindre. Nous invitons donc les victimes qui le souhaitent à plutôt s'interroger sur le rôle joué par d'autres acteurs : Facebook d'une part, et les banques d'autre part.

Facebook est-il responsable de ce qui arrive ?

Même si Facebook n'est pas à l'origine de l'existence de la fraude, il lui permet d'obtenir une audience extrêmement large en autorisant la diffusion de publicités mensongères auprès d'utilisateurs français, espagnols et italiens (à notre connaissance).

Comme l'a écrit le journaliste Adrian de San Isidoro dans l'article publié sur le site de 60 millions de consommateurs, l'avocat spécialisé en nouvelles technologies Matthieu Berguig estime que l'on peut considérer Facebook comme responsable mais qu'il existe un flou juridique lui permettant de se dédouaner de cette responsabilité. En effet, les conditions générales d'utilisation stipulent que le réseau social "n’assume aucune responsabilité quant aux contenus, informations ou données de tiers" qui sont publiés sur sa plateforme.

Les publicités, pour lesquelles Facebook encaisse de l'argent, font-elles partie des contenus dont elle se défend d'être responsable ? Nous espérons obtenir des réponses de la part de Facebook sur ce point que nous avons soulevé dans un courrier adressé à leur siège français (puisque malheureusement nous n'avons aucun autre moyen de les contacter).

Quel est le rôle joué par les banques ?

Malheureusement, de nombreuses victimes n'ont pas pu être remboursées de la transaction effectuée sur l'un des sites frauduleux en question, au prétexte que leurs coordonnées bancaires ont été utilisées par eux-même, et de leur plein gré. Certes, il est important que ce type d'affaire rappelle à chacun qu'il est responsable de sa propre consommation et que nous devons toutes et tous faire preuve de vigilance avant d'acheter sur Internet. En revanche, la question soulevée par cette affaire réside dans la sécurité des paiements sur Internet : comment se fait-il que des transactions par carte bancaire soient validées par les banques sur des serveurs de paiement non sécurisés (par exemple n'utilisant pas le protocole 3-D Secure) ?

En effet, à l'heure où la lutte contre les fraudeurs devrait être une priorité dans le développement de la vente sur Internet, les banques continuent d'autoriser des transactions sur des sites qui ne jouent pas le jeu de la sécurité des paiements. Le jour où les banques rejetteront systématiquement ce type de paiement, les fraudeurs ne pourront plus encaisser de commandes par carte bleue.

Dans l'attente que les choses changent d'un point de vue bancaire (si cela arrive un jour), nous ne pouvons que conseiller aux internautes de bien vérifier qu'ils effectuent leur transaction sur un serveur sécurisé (petit cadenas et/ou mention https qui apparaît à gauche de l'adresse du site au moment d'accéder à la page de paiement) avant d'enregistrer leurs coordonnées de carte bancaire.

Comment aider Timberland pour limiter le nombre de victimes ?

La majorité des personnes nous ayant contacté ont manifesté l'envie de nous aider dans la lutte contre ces arnaques et nous les en remercions. Pour chaque individu à son niveau, la plus grande aide possible est aujourd'hui d'effectuer toutes les démarches de dénonciation à votre portée, à savoir celles déjà mentionnées plus haut dans cet article : dénonciation auprès de Facebook, auprès du site de signalement du gouvernement, plainte en gendarmerie ou commissariat, plainte auprès de la banque, partage des informations auprès du plus grand nombre sur les réseaux sociaux ou sur des forums spécialisés, etc...

Nous espérons ainsi que l'union fera la force et que les différents acteurs concernés pourront faire bouger les lignes avec un grand nombre de plaintes et de témoignages.

Conclusion

Dans cet article, nous avons tenté de répondre à vos interrogations les plus courantes concernant l'existence de ces escroqueries. Bien que nous restions bien entendu à la disposition de chacun par téléphone ou par mail, sachez qu'aucune réponse individualisée et plus précise que les éléments cités ici ne pourra malheureusement vous être apportée dans l'état actuel des choses.

Nous rappelons à chacun(e) que les démarches de notre côté sont bien en cours et que vous serez tenus informés sur ce blog des suites de l'affaire dès que nous en saurons davantage. Dans cette attente, nous encourageons vivement les victimes à contacter leur banque directement et à porter plainte s'ils en ont le temps et l'envie.

À lire ailleurs sur le blog :

Attention aux fausses publicités Timberland sur Facebook !

Arnaque, fraude, contrefaçon : comment éviter les pièges des sites frauduleux ?

À lire ailleurs sur le web :

Article de 60 millions de consommateurs

Article en italien

Article du site L'Express - L'Expansion concernant le même type d'arnaque avec la marque Ray-Ban


  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
  • White Pinterest Icon

© 2020 par Timberland Nantes